• viking

    Sliasthorp, la ville Viking légendaire aurait été découverte

    Le pouvoir central caché des premiers rois danois pourrait bien avoir surgi du sol dans le nord de l'Allemagne. Les archéologues ont trouvé quelque 200 maisons et de nombreuses armes...

     Le site de fouilles près de la fontière danoise.


    Les archéologues danois pensent avoir découvert les restes de la légendaire ville viking Sliasthorp dans la baie de Schlei dans le nord de l'Allemagne, près de la frontière danoise.

    Selon les textes du 8ème siècle, la ville a servi de pouvoir central pour les premiers rois scandinaves.
    Les historiens doutaient de l'existence de Sliasthorp. Ce doute commence aujourd'hui à faiblir: les archéologues de l'Université d'Aarhus ont fait une découverte étonnante sur le sol allemand.

    "C'est énorme. Partout où nous creusons, nous trouvons des maisons. Nous estimons qu'il y en a environ 200", explique Andres Dobat, maître de conférences en archéologie préhistorique à l'Université d'Aarhus, "et les maisons que nous avons fouillé jusqu'à ce jour sont remplies d'artéfacts: des perles, des bijoux, des pièces de verre brisé, des haches, des clés et des pointes de flèches."


    L'une des premières villes scandinaves 

    Ces découvertes vont dans le sens des interprétations des archéologues qui soutiennent que la ville appartenait à l'élite Viking et fonctionnait comme un centre militaire stratégique.
    "Dannevirke et Hedeby, deux des plus grands monuments de l'époque viking, pouvaient être contrôlés à partir de cet endroit", explique Dobat. "Nous ne sommes pas encore pleinement conscients de l'importance que ce site a pu avoir. Mais nos fouilles nous ont déjà donné une perspective entièrement nouvelle sur beaucoup de choses, y compris l'organisation militaire de l'époque viking et la nature des premières villes en Scandinavie."


    Un emplacement stratégique 

    Les premières sources écrites pour l'histoire du Danemark, les Annales royales des Francs de 804, disent que Sliasthorp a joué un rôle important dans l'ère des Vikings.

    Le roi Viking Godfred, dit le texte, a décidé de transformer la ville en pouvoir central militaire près de la frontière de l'ancien royaume danois. Au début du 9ème siècle, il est arrivé avec son armée dans ce qui était alors un petit village et l'a transformé en un endroit clé militaire.

    Stratégiquement, cela était un choix intelligent pour plusieurs raisons:

    • La longue fortification de Dannevirke était située à seulement quelques centaines de mètres vers le sud. Aussi, quand il y avait un besoin de renforts à la frontière de l'Empire carolingien en Allemagne, ils pouvaient facilement intervenir à partir de Sliasthorp
    • Les nombreuses habitations à moitié enfouies de la ville convenaient aux guerriers du Roi Godfred. Cela a permis au roi de riposter lorsque le Jutland a été attaqué par Charlemagne (742-814).
    • Grâce à son emplacement près de la baie de Schlei, les bateaux vikings pouvaient facilement transporter des hommes, des armes et des produits alimentaires en provenance et vers la ville. 

     

    VIKING

    Sliasthorp a été attaquée par des guerriers 

    Il apparait que le roi Godfred a été avisé en se préparant à défendre le sud du Jutland. Les découvertes archéologiques confirment les sources écrites expliquant que le pouvoir central militaire du roi a ensuite été attaqué.

    "Nous avons trouvé les restes d'une grande et longue maison qui a été brûlée à un moment donné au cours du 10ème siècle," dit Dobat, "elle faisait plus de 30 mètres de long et neuf mètres de large, et dans les restes des piliers qui se dressaient autrefois à l'entrée, nous avons trouvé des pointes de flèches et des chausse-trapes. Ceci suggère que la maison a été attaquée dans un conflit militaire et entièrement brûlée. "

     Chausse-trape découvert sur le site.



    Le roi vivait avec le chef 

    L'attaque a eu lieu longtemps après la mort du roi Godfred. Mais même s'il avait été vivant, il est peu probable qu'il ait été témoin de l'attaque. À l'époque, les rois étaient toujours sur la route et passaient rarement de longues périodes à Sliasthorp.
    En conséquence, le fonctionnement quotidien de la ville est susceptible d'avoir été administrée par le chef du village, qui vivait dans la grande maison somptueuse.

    Le roi Godfred et ses hommes logeaient à Sliasthorp uniquement lorsqu'ils avaient à faire dans la région.


    Silasthorp, une ville de l'élite 

    Le roi n'était pas le seul à voyager dans et hors de la ville viking. Le nombre de la population de la ville fluctuait à plusieurs reprises au sein de la même année, en fonction des besoins en artisans ou soldats dans la région.

    Seul un groupe restreint de l'élite Viking vivait à Sliasthorp sur de longues périodes.
    D'après Dobat, la majorité des maisons de la ville étaient utilisées uniquement quelques semaines par an. À certains moments, il y avait 100 personnes dans la ville, d'autres fois peut-être plus de 1.000: "Nous sommes en périodes pré-chrétiennes. Donc, il est concevable que les gens se rassemblaient dans les maisons quand il y avait des fêtes sacrificielles, des réunions politiques, des formations militaires, ou si quelque chose se passait à Dannevirke. "


    Toutes les affaires communes se faisient à Hedeby 

    Sliasthorp, qui avait la taille de 14 terrains de football, était beaucoup plus petite qu'Hedeby à proximité, qui fait plus de 50 terrains de football. «Dans l'ère des Vikings, les gens s'étendaient», explique Dobat, "les artisans, les marchés et toutes les activités communes se trouvaient dans une ville. Tandis que l'élite, les chefs religieux et les militaires, vivaient dans une autre ville. Donc, l'élite régionale ne vivaient pas à Hedeby. Elle était située à quelque cinq kilomètres. Nos études nous ont donné une vision complètement nouvelle sur l'anatomie des villes les plus reculées. Cela diffère grandement de ce que nous voyons au Moyen-Age et aujourd'hui."


    Un ajout à l'histoire du Danemark 

    Cette découverte est aussi intéressante pour l'historien que pour l'archéologue. Lasse A.C. Sonne, qui détient un doctorat en histoire des Vikings et est maître de conférences à l'Institut Saxo de l'Université de Copenhague, est fasciné par la nouvelle: "Si Dobat a découvert un domaine royal dans cette région, cela est évidemment intéressant" dit-il, "nous connaissons un modèle similaire avec la ville viking de Birka, près de Stockholm, en Suède. Il y avait la grande ville laïque isolée sur une île, et sur l'île voisine il y avait un domaine royal à partir duquel la ville pouvait être gouvernée. Si l'interprétation de Dobat  est correct, cela brosse un tableau où les chefs étaient impliqués, et où les grandes villes Viking n'ont pas juste émergées de nulle part".


    Sliasthorp, précurseur de Hambourg. 

    Et bien sûr, les datations ont révélé que Sliasthorp a été construite il y a 100 ans avant Hedeby. Donc, la ville nouvellement découverte pourrait très bien avoir été le lieu d'où la ville marchande de Hedeby a été planifiée.

    Pour Andres Dobat cela signifie que l'ensemble du développement urbain dans le nord de l'Allemagne et la région du sud du Danemark a commencé avec Sliasthorp: "C'est l'histoire commune européenne. Nous avons effectivement trouvé les origines de ce que nous appelons aujourd'hui Hambourg. Quand les Vikings ont construit cette ville et Hedeby, ils furent précurseur de Schleswig, qui, dans le haut Moyen Age était la grande ville commerciale dans la région. Schleswig, à son tour, a été précurseur de Lübeck, qui a aujourd'hui cédé la place à Hambourg. Nous en sommes à creuser les racines de l'économie mondiale."

    Les travaux de fouille sont encore en cours. Depuis la découverte des premiers objets par Dobat, avec son détecteur de métaux en 2003, il y a eu deux fouilles en 2010 et 2011.


    Source:

     


  •  La "pierre de soleil" des Vikings n'est pas une simple légende

    La pierre de soleil

     La fabuleuse "pierre de soleil" qui aurait permis, selon les sagas scandinaves, aux navigateurs vikings de s'orienter même par temps couvert n'est pas une simple légende, assurent des chercheurs qui démontrent son efficacité dans une étude publiée mercredi.   

      

    - La fabuleuse "pierre de soleil" qui aurait permis, selon les sagas scandinaves, aux navigateurs vikings de s'orienter même par temps couvert n'est pas une simple légende, assurent des chercheurs qui démontrent son efficacité dans une étude publiée mercredi.

    On sait que les Vikings ont parcouru des milliers de kilomètres en direction de l'Islande et du Groënland, découvrant sans doute l'Amérique du Nord vers l'an 1000, bien avant Christophe Colomb. Mais leur capacité à naviguer sans boussole sur d'aussi longues distances, et dans des conditions très défavorables (nuit polaire, neige, etc.), reste encore un mystère.

    Outre leurs excellentes connaissances astronomiques et maritimes, ils auraient utilisé des "pierre de soleil", regardant au travers pour détecter la position exacte de l'astre invisible à l'oeil nu et en déduire ainsi le cap de leur navire.

    Les légendes qui les mentionnent ne donnent toutefois aucune indication quant à la nature de ces pierres fabuleuses, dont aucune n'a jamais été formellement identifiée dans les vestiges archéologiques.

      

    Selon Guy Ropars, chercheur au Laboratoire de physique des lasers de l'Université de Rennes-1, cette "pierre de soleil" ne serait autre qu'un "spath d'Islande", un cristal de calcite transparent relativement courant en Scandinavie et qui est encore actuellement utilisé dans certains instruments optiques.

    Ce cristal a en effet la propriété de "dépolariser" la lumière du Soleil, c'est-à-dire de la filtrer différemment selon la façon dont on oriente la pierre.

    Concrètement, si on regarde la lumière au travers du cristal, il produit deux "faisceaux" différents, l'un "ordinaire" et l'autre "dépolarisé". "Lorsque l'on tourne le cristal sur lui-même pour obtenir une position, si les intensités des deux images sont strictement égales, alors le cristal donne directement la direction du soleil", assurent à l'AFP Guy Ropars et son collègue Albert Le Floch.

      

    Précision

    Les rayons du Soleil qui nous parviennent sont en effet partiellement "polarisés", c'est-à-dire orientés dans un sens précis.

    "Lorsqu’on regarde le ciel au zénith, la lumière du soleil, qui au départ est non polarisée, tombe sur les molécules de l’atmosphère. Ces molécules se comportent comme de petits réémetteurs qui ne ramènent dans notre oeil que la vibration horizontale, perpendiculaire à la direction du soleil", expliquent les physiciens bretons.

    A l'aide de calculs théoriques très poussés confortés par une longue batterie de tests effectués avec leurs collègues canadiens et américains, ils en concluent que "la direction du Soleil peut être facilement déterminée, grâce à une simple observation fondée sur la différenciation entre les deux images" produites par le spath d'Islande.

    "Une précision de quelques degrés peut être atteinte, même dans des conditions de luminosité crépusculaires", souligne l'étude, publiée dans la revue scientifique britannique Proceedings of the Royal Society A.

      

    Même sans avoir aucune connaissance scientifique sur la polarisation, les Vikings ont donc facilement pu observer les propriétés de ce cristal et s'en servir pour trouver le Soleil à coup sûr.

    Un cristal de calcite a été récemment trouvé à bord d'une épave britannique du 16e siècle découverte au large de l'île anglo-normande d'Aurigny (Anderley en anglais). Une bizarrerie inutile étant donné que la boussole était connue des navigateurs européens depuis le 13e siècle?

    "Nous avons vérifié à Aurigny qu'un seul des canons remontés de l'épave peut, à cause de sa masse métallique, perturber l'orientation du compas magnétique de 90 degrés. Ainsi, pour éviter toute erreur de navigation lorsque le Soleil est caché, le recours à un compas optique pouvait être crucial même à cette époque", relève l'étude.

     

      

    Source : PARIS (AFP)


  • Article Garewal

      

    LA LOI CHEZ LES VIKINGS

    L’assemblée des hommes libres : Le THING

    Le THING est l’institution centrale dans l’organisation de cette société. Les vikings respectaient l’état de droit. Celui qui n’obéissait pas aux décisions du Thing, l’assemblée publique de tous les hommes libres, pouvait être banni, voire mis à mort. 

    . Le THING édicte les lois et rend la justice.

    Les vikings aiment les procès, et se défendent eux-mêmes devant le thing Ils peuvent aussi régler leurs différends par un duel, au moins jusque vers l’an 1000.

    Les crimes étaient jugés devant le thing, qui avait en charge le gouvernement local et servait de cour de justice. Chaque thing se réunissait deux fois par an, au printemps et à l’automne et pouvait durer une semaine.

    Il s’agissait d’un événement de première importance pour la communauté car il réunissait les habitants de toute la contrée. Ils en profitaient pour échanger des nouvelles, prendre part à des compétitions et vendre des animaux de ferme, des outils et des objets artisanaux .Il existait des Things locaux, pouvant se réunir n’importe quand ,et des Things desservant toute une région.

    L’ ALTHING

    L’althing se tenait à la mi-été dans un lieu appelé THINGVELLIR, la « plaine du parlement », au sud-ouest de L’ISLANDE.

     

    Ce vaste endroit ouvert était entouré de haute falaise lui conférant une excellente acoustique.

    L’ ALTHING durait deux semaines. Il commençait toujours un jeudi, jour consacré au dieu THOR, quand le grand prêtre s’adressait à l’assemblée.

    La cour de justice se composait de 36 chefs sous la présidence d’un « Porte-parole de la loi », lequel, élu tous les trois ans, avait pour mission de réciter les lois en public.

      

    Article rédigé par Stig .





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique